Californication: saison 2 , episode 1

Californication: saison 2 , episode 1



Californication La saison 2 de Californication s'annonçait dangereuse car la saison 1 terminait tellement bien ... Et puis difficile de faire un début de saison aussi fort que celui de la 1 (la scène dans l'Eglise ...). Ca commence en effet planplan avec Hank et Karen qui filent le parfait amour sauf que Karen a convaincu Hank de subit une vasectomie ... Hank ne doit pas bander pendant 2 jours, se retrouve à une fête où il confond dans le noir Karen avec une autre fille et où bref, il se retrouve à fauter avec la langue, ce qui donne l'occasion de resservir le fameux "smell pussy" avant que Hank et Karen de retour de cette fête se retrouvent arrêtés par un policier .........
Toujours les répliques qui font mouche (en anglais ou en sous-titre mais SURTOUT PAS EN VERSION FRANCAISE où le traducteur doit avoir été à l'école Derrick).


Californication: saison 2 , episode 1 | 27 novembre 2008
D'autres trucs du même genre dans la ou les catégorie(s): Télévision


Commentaires sur

Californication: saison 2 , episode 1

Vérifiez votre commentaire sur Californication: saison 2 , episode 1

Voir votre commentaire sur Californication: saison 2 , episode 1

Preview pas encore posté

en cours ..
Votre commentaire ne peut pas être posté
Votre commentaire a été posté Donnez votre avis sur ou posez votre question !

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Donnez votre avis, commentez ou posez une question sur

Californication: saison 2 , episode 1

Cliquez dans les colonnes pour d'autres actualités, nouvelles du sport ou de la politique ou bêtises des nounours

« Le journal de Ninon Chaumette: première lettre du Québec | Accueil | Des sifflets pour Fillon ou les restes du casse toi pauvre con ? »