Guillon dit Adieu sur France Inter la radio aux ordres

Guillon dit Adieu sur France Inter la radio aux ordres



Dernière chronique de Stéphane Guillon sur France Inter. Guillon viré par Jean-Luc Hees lui-même dirigé par Philippe Val, ami de Carla Bruni .

Guillon parle de France Inter en burqa et du fait que son départ n’empêchera pas sarkozy de baisser dans les sondages.

Des travaux se font sur l’immeuble de France Inter qui est donc couvert avec le slogan “la première fois que nous vous cachons quelque chose”. Fin des travaux et de la bâche en 2012: tout un symbole pour Guillon qui espère qu’alors Val , Hees et leurs commanditaires seront partis aussi ;-))

Dernière chronique de Stéphane Guillon:


Guillon dit Adieu sur France Inter la radio aux ordres | 23 juin 2010
D'autres trucs du même genre dans la ou les catégorie(s): Medias


Commentaires sur

Guillon dit Adieu sur France Inter la radio aux ordres

Le scandale c'est que cette radio ""publique"" ne puisse être écoutable que par les gens de gôôôche depuis toujours, alors que c'est l'ensemble des francais qui est rackétté pour financer cette merde

Vérifiez votre commentaire sur Guillon dit Adieu sur France Inter la radio aux ordres

Voir votre commentaire sur Guillon dit Adieu sur France Inter la radio aux ordres

Preview pas encore posté

en cours ..
Votre commentaire ne peut pas être posté
Votre commentaire a été posté Donnez votre avis sur ou posez votre question !

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Donnez votre avis, commentez ou posez une question sur

Guillon dit Adieu sur France Inter la radio aux ordres

Cliquez dans les colonnes pour d'autres actualités, nouvelles du sport ou de la politique ou bêtises des nounours

« Guillon decrit la republique actuelle | Accueil | Thierry Henry collabo du sarkozysme, triste fin de carriere »